Qu’est-ce que vous voulez ?

Voilà une des questions qui sous-tendent les relations entre l’IT et les gens du métier. Elle semble pertinente et de nature à faire un lien entre les deux domaines. Posée par l’IT elle établit assez clairement que ce domaine est plutôt au service du métier et qu’il s’agit bien d’aider l’entreprise à remplir ses objectifs.

Elle implique aussi que les gens du métier chargés de répondre aient une vision assez claire de la façon dont l’IT peut leur simplifier la vie, puisqu’il leur est demandé de s’exprimer sur les solutions informatiques. Définir les spécifications d’une application informatique nécessite de comprendre ce que cette application va apporter, et donc valider une bonne partie de la conception : la notion même d’application, qui contient un ensemble de fonctionnalités, est une réponse informatique au désir d’automatiser certaines activités. Automatisation qui n’a pas été explicitement énoncée en préalable. Et c’est un problème.

La question « Que voulez-vous ? » est donc un rejet de la responsabilité de la conception informatique sur l’utilisateur. Par cette question on lui demande d’exprimer les résultats de sa réflexion sur la façon dont l’informatique doit lui servir d’outil.

De sorte qu’il n’est pas du tout étonnant que cette question n’apporte pas facilement de réponses claires, utilisables, voire compréhensibles. Les cultures et les vocabulaires diffèrent, les préoccupations aussi.

Les méthodes de développement agiles partent de ce dernier constat (les utilisateurs ne savent pas ce qu’ils veulent) et se chargent de guider l’utilisateur pour qu’il exprime ce qu’il veut de l’IT, avec en bonus une sorte de garde-fou contre les désirs luxueux (ceux qui coûteraient trop cher par rapport à leur fréquence d’utilisation ou à la valeur des services apportés).

Mais finalement, « Qu’est-ce que vous voulez ? », est-ce la bonne question ?

Et si on demandait plutôt aux gens du métier : « Que faites-vous ? » et qu’on parte de ça pour, ensemble, bâtir des systèmes qui apportent de vraies plus-values ? Il faut bien marier les deux domaines, métier et IT, pour être capable de concevoir des choses utiles. Un seul des deux domaines ne peut pas grand-chose.

Les implications avantageuses de ce changement de question sont nombreuses :

  • L’alignement métier IT n’est plus une opération à ajouter a posteriori mais une conséquence du retournement d’approche ;
  • Les difficultés de communications sont réduites ;
  • Les conflits de responsabilités s’amenuisent ;
  • Les informaticiens sont moins mal perçus, les gens du métier ne sont plus techniquement déconsidérés ;
  • Le métier bénéficie d’une documentation fiabilisée de son savoir et de ses pratiques ;
  • Les systèmes IT sont justifiés et les justifications sont démontrables (vis-à-vis des réglementations, par exemple) ;

Comment opérer ce changement en pratique ? En commençant par la modélisation du métier, et non par la modélisation du système informatique. Le SI suivra.

Publicités
Cet article, publié dans Aspects, Méthode, Principes, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Qu’est-ce que vous voulez ?

  1. Leon dit :

    Vivi, intéressant. Dans les années 90, au moment du boum de la certification Qualité (ISO 9000), il y avait ce souci : Dites ce que vous faites, faites ce que vous dites, et écrivez-le. Sauf que la plupart des gens « ne savent pas ce qu’ils font » ou plutôt ne sont pas capable de d’écrire ce qu’ils font. Et donc, il faut un intermédiaire, un médiateur qui parlent avec eux et qui fait le boulot à leur place.
    On tourne en rond.

  2. fabk2 dit :

    C’est pourquoi Praxeme préconise de décrire le métier et les pratiques séparément, les secondes s’appuyant sur les objets du métier. Et bien sûr, il ne faut pas oublier de resynthétiser sous peine de fabriquer un système qui représenterait une fausse réalité ou les choses seraient séparées : le modèle logique du système recompose ce qui a été décomposé au préalable.

  3. Ping : Praxeme et méthodes agiles : un début d’articulation | Architecture et structure

  4. enectoux dit :

    Je partage pleinement. C’est un combat de tout les jours, mais je ne perds pas espoir 😉

  5. Ping : L’application, un concept brimant | Architecture et structure

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s