L’architecture d’entreprise est une fonction

On assiste en ce moment à beaucoup de débats autour de l’architecture d’entreprise, et c’est excellent : l’EA (Enterprise Architecture) en tant que produit (les plans de l’entreprise) est devenue absolument indispensable. De même qu’on ne bâtit pas une tour de 30 étages en dessinant des croquis qui conviennent pourtant trés bien dans le cas d’une niche en bois, on ne peut pas transformer une entreprise sans avoir des plans bien aiguisés de la structure qu’on souhaite lui donner et de sa structure actuelle.

Donc l’EA, en tant que discipline, est abolument nécessaire pour concevoir et mettre à jour, via des plans précis, la structure qui permettra à l’entreprise de tenir sa place dans l’éco-système et le rang qu’elle ambitionne d’atteindre.

Mais finalement, l’architecture d’entreprise, c’est quoi ?

Il faut bien sûr répondre selon plusieurs préoccupations. Ici, la préoccupation organisationnelle.

L’architecture d’entreprise est une fonction, pas un projet.

Fait-on un projet pour la direction générale ? Un projet pour la direction des systèmes d’information ? Enfermer l’architecture d’entreprise dans un cadre projet entraîne quelques effets particulièrement pernicieux :

  • L’activité serait temporaire, dotée d’un début, d’une fin et de moyens non renouvelables. Or, la transformation de l’entreprise est permanente puisqu’elle doit en continu s’adapter à son environnement. Tout n’est qu’impermanence, disent les adeptes du zen. La transformation est donc une tâche de fond.
  • Le résultat d’un tel projet serait une structure unique (un livrable) qu’on pourrait fixer une fois pour toute et qu’il s’agirait juste de mettre en place, probablement asymptotiquement. Or l’adaptation à des changement délicats à prévoir nécessite de modifier la structure en permanence, ce qui entraîne que la mise en oeuvre des moyens doit aussi s’adapter en permanence. La structure cible est elle aussi temporaire et suceptible de changer de façon quasi continue.
  • L’architecture d’entreprise apporte les moyens de décider des projets à mener pour une transformation cohérente et efficace. Elle serait donc en charge de sa propre création et de son renouvellement, ce qui parait pour le moins difficile.

Alors, si l’architecture d’entreprise, l’activité, ne peut être un projet, peut-elle être embarquée dans chaque projet, un peu comme si le résultat était fragmentable, comme une sorte d’émergence d’activités élémentaires pratiquées indépendamment les unes des autres ? Alors, ce n’est plus de l’architecture, puisque ça perd l’aspect global que cette discipline requièrt par défintion. L’EA, pour simplement exister, doit être une vue générale sur l’ensemble des activités de conception. La loger au sein des projets la dénature complètement, la fait disparaître, elle et ses bien-faits.

Publicités
Cet article, publié dans Enterprise Architecture, Principes, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s