Supervision étendue |fr]

La supervision : un système compliqué

La supervision des systèmes, qui comprend le monitoring mais n’est pas limitée à celui-ci, est un soi un système compliqué car il fait intervenir des niveaux et des disciplines multiples. Les objets surveillés sont de nombreux types et les actions que les résultats de la surveillance déclenchent sont de toutes natures. Plus fondamentalement, surveiller un système compliqué, est compliqué, la surveillance n’est pas un dispositif destiné à simplifier le système, mais bien au contraire, quand il est ajouté comme une sur-couche, il augmente la complexité générale. Malgré cela, si elle est bien conçue et mise en œuvre, la supervision apporte des bénéfices incontournables en contrôle et maîtrise du système. Poussé suffisamment loin, la rigueur en ce domaine apporte aussi des capacité de prévision, simulation et anticipation des événements fâcheux. Il est dès lors parfaitement pertinent de faire quelques efforts de rationalisation de ce sujet.

Superviser un système est une affaire de mesures, de métrologie. Il s’agit de relever des informations factuelles et objectives sur l »état d’un système, d’en déduire des écarts par rapport a des contraintes (consignes), pour enfin lever des alertes ou déclencher des mesures de correction. La mise en place de ces opérations entraîne l’ajout de mécanismes de gestion des différents objets de supervision.

Le sujet se décompose donc en quatre aspects fondamentaux :

  1. les données sur lesquelles se basent les conclusions,
  2. les alertes et réactions face aux événements,
  3. les restitutions de l’ensemble de ces données,
  4. les processus à mettre en œuvre pour orchestrer l’ensemble.

Matrice méthodologique

Demandez le papier complet

Publicités